QUI SUIS-JE ?

Portrait Aurélien ABELS-EBER ostéopathe naturopathe

Aurélien ABELS-EBER - ostéopathe - naturopathe

Après 10 ans de pratique en masso-kinésithérapie , j’ai décidé de m’orienter totalement vers une pratique ayant une approche globale, individualisée et ciblée. En voici les objectifs :

Imageries médicales, bilans biologiques, récit, clinique...

Pendant la séance, lors de votre vie quotidienne, ...

Ostéopathie, massage thérapeutique, huiles essentielles, compléments alimentaires, étirements, plantes etc….

échange avec votre médecin et autres thérapeutes, mise en place d’un programme…

Dans la mesure du possible, et en accord avec votre médecin, remplacer vos médicaments par des solutions naturelles ( anti-douleurs en particulier).

Puisque chacun est différent, l’objectif de tout soin sera de traiter une personne et non pas une maladie.

Pourquoi Ostéopathie et Naturopathie ?

Quelque soit la pathologie, son développement et sa (ses) causes(s) repose(nt) sur le triptyque :

Mécanique

blocage articulaire par exemple

Métabolique

foie engorgé par exemple

Énergétique

Vitalité globale entravée par exemple

LE TRYPTIQUE PATHOLOGIQUE

Les trois sont souvent intriquées, et c’est en cela qu’il est important d’avoir accès à différents outils afin d’être le plus efficace possible. En effet, on ne peut pas, à priori, traiter un déséquilibre de la flore intestinale par de l’ostéopathie, mais la naturopathie et les compléments alimentaires (probiotiques dans ce cas) le peuvent.


De même, on ne peut pas traiter une distension d’un ligament par de la naturopathie, mais les techniques ostéopathiques le peuvent. Un problème mécanique se traite par une médecine mécanique, un problème métabolique par une médecine métabolique. Logique non?


De plus, ces deux approches possèdent toutes deux un impact énergétique. Leur association confère donc une puissance et une pérennité aux soins prodigués et permettent de “piocher” dans différents outils pour améliorer grandement une situation. C’est une thérapie de choix pour, par exemple : la maladie de Crohn, l’arthrose, la fibromyalgie, les tendinites et tendinopathies, la polyarthrite rhumatoïde, le diabète, les thyroïdites, la spondylarthrite ankylosante, les problèmes de peau chroniques, les migraines les états inflammatoires etc…


Et pour tous les individus à l’itinéraire thérapeutique chaotique qui n’ont pas réellement “d’étiquette” d’une maladie ( fatigue chronique, douleurs diffuses etc…)

A QUI S'ADRESSENT MES SOINS ?

Au lieu de rechercher la maladie pour la traiter, tentons de rechercher la santé pour mieux la préserver.

HAUT